Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer



à la maison de la culture




Fermer







à la maison de la culture




Fermer







à la maison de la culture




Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






Fermer






facebook twitter newsletter

































les eaux et forêts

marguerite duras (1914-1996)


D'abord romancière, sa première œuvre Les impudents, a été publiée en 1943, puis Un barrage contre le Pacifique (1950)… avec L'amant elle obtient le prix Goncourt en 1984. Elle a aussi beaucoup écrit pour le théâtre, Les eaux et forêts (1965), La musica (1967) et Savannah Bay, (1982). Au cinéma, elle compose le scénario d'Hiroshima mon amour (1959), mais aussi réalise des films, India Song (1975), Le camion (1977).


Michel Didym met en scène avec une précision d'orfèvre la fable comique de Marguerite Duras, où une banale altercation dérive vers l'absurde.

Un « pessimisme qui a le fou rire », une « sur-comédie » : c'est ainsi que Marguerite Duras définit la veine comique de son écriture théâtrale et cette pièce, parue en 1965.

Tout commence par une rencontre malencontreuse. Le chien de Marguerite Victoire Sénéchal a mordu un passant sur le passage clouté. Jeanne Marie Duvivier, témoin de la scène, intervient et les deux femmes décident d'entraîner le passant à l'Institut Pasteur, au cas où... Qui sait, un micro-événement pourrait mener à une « catastrophe nationale ».

La conversation s'engage et s'emballe, déraille et brouille les noms et les faits, faisant naître des jeux loufoques qui révèlent des faces cachées de l'existence des protagonistes, entre lourd secret et immense solitude.

Michel Didym orchestre avec jubilation cette fable, en faisant naître une sorte de musicalité « où les mots dansent ». « Comme nos vies capables de basculer à tout moment, le banal, transfiguré, devient extraordinaire. », souligne-t-il.

Dans une très belle scénographie qui laisse voir Paris depuis la Butte Montmartre, Brigitte Catillon, Catherine Matisse et Charlie Nelson s'emparent avec légèreté et virtuosité de cette formidable machine à jouer. Quant aux répliques du petit chien Zigou, elles aussi sont écrites.


Billetterie


de marguerite duras
mise en scène : michel didym
avec : brigitte catillon, catherine matisse, charlie nelson et le chien flipo
scénographie : anne-sophie grac
son : gautier colin
musique : philippe thibault
dramaturgie : françois rodinson
costumes : christine brottes
confection des marionnettes : amélie madeline


Production : Centre Dramatique National Nancy Lorraine - La Manufacture Coproduction :Opéra-Théâtre Metz Métropole, Théâtre de l'Union - Centre dramatique national du Limousin Le Volcan - Scène nationale du Havre, Théâtre Montansier de Versailles, Comédie de Picardie


































COMÉDIE DE PICARDIE
62 rue des Jacobins
80000 Amiens
Tél. : 03 22 22 20 20
drac hauts de france
© Comédie de Picardie    Crédits    Création graphique : tri-angles